Tous les vendredis de janvier à 20.45. Une journée spéciale le dimanche 1er janvier. En bonus, retrouvez les versions longues des trois premiers films sur TCM cinéma Replay.

 

Trente ans se sont écoulés depuis L’Arme fatale 1… Pourtant (juste pour le plaisir de contredire Danny Glover), on n’aura jamais passé l’âge pour ces conneries ! En janvier, Riggs et Murtaugh, le meilleur duo de flics des années 80-90, débarquent pour une intégrale fatalement irrésistible sur TCM Cinéma ! Quatre films cultes, quatre raisons de replonger tête baissée dans la saga.

 

Raison N°1 : un duo imparable.

 

L’Arme fatale, c’est LE buddy movie par excellence : un duo de choc qui réunit deux héros diamétralement opposés, yin et yang, blanc et noir. Un genre typiquement américain, qui nous a offert le pire comme le meilleur (flic et alien, flic et chien, flic et robot)... Un genre dont le succès repose essentiellement sur l’alchimie entre ses personnages. Initialement pressenti pour incarner Riggs, rendons grâce à Bruce Willis d’avoir abandonné le projet, sinon Mel Gibson et son mullet à toute épreuve fraîchement sorti de l’univers Mad Max, n’aurait jamais été choisi pour donner la réplique à Danny Glover. D’après Richard Donner, le réalisateur des quatre films de la saga, au bout de deux heures de casting, l’alchimie entre les deux acteurs tournait déjà à 100%, l’affaire était pliée. Résultat : entre le flic rangé des voitures qui ne songe qu’à prendre sa retraite (Murtaugh) et la tête brûlée aux tendances suicidaires (Riggs), le duo fonctionne toujours à merveille.

 

Raison N°2 : un scénario à toute épreuve.

 

“EXT. Maison chic à Beverly Hills - Crépuscule.

Le genre de maison que je vais m’acheter si ce film cartonne.”

(extrait du scénario de L’Arme Fatale)

 

Revoir les deux premiers volets de la saga, c’est l’occasion de se rappeler pourquoi l’auteur de L’Arme fatale I et du premier draft du II (hélas rejeté par la Warner car “trop sombre et trop violent”), Shane Black, est l’un des plus grands scénaristes de Hollywood. Aujourd’hui devenu le réalisateur que tout les studios s’arrachent (Kiss Kiss Bang Bang, Iron Man 3, The Nice Guys), son style inimitable, son humour très noir et ses apartés surréalistes sont une véritable marque de fabrique. Si les personnages de Riggs et Murtaugh nous ont toujours semblés aussi vivants, si le rythme du premier opus est aussi intrépide (un style frénétique qui deviendra la norme pour tous les films d’action à venir), ne cherchez plus : le responsable, c’est lui, Shane Black.

 

Raison N°3 : seconds couteaux… mais premier choix.

 

Outre ses deux principaux protagonistes, l’intérêt de la saga réside aussi dans ses personnages secondaires, tous très réussis. Les bad guys Gary Busey ou Jet Li et sa première apparition américaine dans le 4e volet. Les femmes (forcément fatales) comme Rene Russo et Patsy Kensit... et bien sûr, les sidekicks humoristiques : Chris Rock (L’Arme Fatale 4) et l’inoubliable tchatcheur en chef Joe Pesci, devenu officiellement le troisième larron de la bande à partir du 3, et dont le Okay à répétition fera des émules de ce côté-ci de l’Atlantique. D’après la légende, c’est au cours d’un voyage à Disneyland en compagnie de Mickey Rourke (!) que Joe Pesci rencontra un jeune mormon surexcité qui répétait okay okay okay en boucle…

 

Raison N°4 : une saga légendaire.

 

Jusqu’à présent, L’Arme Fatale est une des rares sagas des années 80 a n’avoir jamais fait l’objet d’une réadaptation au cinéma. Après l’abandon d’un projet de remake avec Chris Hemsworth, une série télévisée reboot du premier épisode diffusée aux Etats-Unis fin 2016 a tout de même fini par voir le jour en relançant l’intérêt pour la saga d’origine. On se prend à rêver que Shane Black et Richard Donner reprennent en main leurs personnages fétiches. Le réalisateur a confié récemment au magazine Empire avoir déjà imaginé la scène d’ouverture d’un éventuel Arme Fatale V : Riggs et Murtaugh passent des vacances ensemble dans un camping car. En s’arrêtant pour prendre de l’essence, Murtaugh oublie d’attacher les freins. La caravane part toute seule, dévale les rues et finit par ravager tout un village… On ne change pas une équipe qui gagne !

TOUS LES FILMS

TOUTES LES SÉANCES

TOUTES LES
SÉANCES
  • SAGA L'ARME FATALE

    SAGA L'ARME FATALE

  • SÉANCE MATT DAMON

    SÉANCE MATT DAMON

  • CULTE

    CULTE

  • REPLAY JANVIER

    REPLAY JANVIER

  • REPLAY DÉCEMBRE

    REPLAY DÉCEMBRE

  • INTÉGRALE REPUBLIC PICTURES

    INTÉGRALE REPUBLIC PICTURES

  • MERCREDI WESTERN

    MERCREDI WESTERN

  • REPLAY FÉVRIER

    REPLAY FÉVRIER

  • WEEK-END SPÉCIAL OSCARS

    WEEK-END SPÉCIAL OSCARS

  • CYCLE FRÈRES COEN

    CYCLE FRÈRES COEN

  • INTÉGRALE KATHARINE HEPBURN

    INTÉGRALE KATHARINE HEPBURN

ArmeFatale_saga.jpg